Ébénisterie

Ébénisterie

Un métier à ré-inventer ?


Entre tradition et modernité…un métier se cherche.


Ébénisterie…

Ébéniste de profession, un constat s’impose à tous ceux qui comme moi exercent cette activité : l’industrie du meuble est en profonde mutation. Comme tant d’autres secteurs, celui-ci n’échappe pas aux effets de la mode, aux changements d’habitudes de vie et de consommation, aux effets pervers d’ une industrialisation à outrance. La grande distribution gagne du terrain et par effet de vases communicants, l’artisanat en perd.


ebenisterie - meuble - menuiserie - marqueterie

Table basse

(avec incrustations de papillons)


L’image du vieil atelier poussiéreux du menuisier ou de l’ébéniste, que beaucoup d’entre-nous, pour y être entré un jour, gardent enfouie dans un recoin de leurs souvenirs, fait déjà partie du passé. Elle s’inscrit désormais dans notre mémoire collective. Établi usé et noirci, outils ancestraux, monticules de copeaux jonchant le sol, odeur si particulière du bois ou de la cire sont autant de clichés qui subissent le même sort.

Mais au-delà du descriptif « folklorique » et d’une nostalgie trop passéiste, c’est tout un pan d’industrie qui subit ces changements et cherche sa voie dans cette mutation  inexorable. Les grandes marques de l’ameublement ne manquent pas d’arguments. Elles proposent des lignes à l’esthétique certaine, aux coloris agréables, du mobilier aux fonctionnalités indéniables et, argument de taille, des prix de vente très attractifs. S’il n’ est pas facile pour l’artisanat de trouver une parade dans ces conditions, il n’en reste pas moins vrai que des pistes existent.


outils - ebeniste - atelier - etabli

Quelques vieux outils


Nous assistons depuis plusieurs années déjà au retour et à la recherche d’une certaine qualité de vie. Cette nouvelle exigence passe aussi par une qualité de fabrication de l’habitat et de ses aménagements. Sans aucun doute, les petites structures artisanales semblentt plus à même de répondre à cette demande croissante. Reste à espérer que la démarche s’inscrive dans la durée et soit beaucoup plus qu’un simple mouvement temporaire.

Dans le même ordre d’idée, on peut aussi constater que face à une standardisation généralisée, beaucoup de personnes recherchent l’objet personnalisé. Comment s’en étonner quand on sait que l’on peut trouver les mêmes produits à Paris, Rome, San Francisco ou Shanghai ? Du coup, acheter ses œufs, sa viande ou ses produits manufacturés au producteur local devient un privilège inestimable : paradoxalement l’originalité y gagne, la qualité aussi bien souvent. N’est-il pas plus agréable d’acheter l’ armoire unique fabriquée sur mesure, que le meuble impersonnel que possèdent déjà vingt mille clients à travers tout le pays ?


meuble - artisanat meuble - menuisier - ebeniste - artisanat art

Meuble d’appoint

(1 porte, 2 tiroirs)


Alors oui, pour ces raisons et bien d’autres, l’artisan-ébéniste a encore quelques cartes en main. Maillon à sa façon d’un savoir-faire et d’une tradition, il a certainement un rôle à jouer à notre époque ainsi que dans un futur où l’authentique devrait reprendre plus de place. Reste qu’il doit pour cela continuer à chercher, créer, innover, se distinguer par la particularité de son travail ou de ses prestations.

Se remettre en question toujours et encore ? Pas facile. Mais les périodes de doute seraient dit-on, les plus propices à la réflexion.

Galerie photos ébénisterie

 

6 Commentaires

  1. Personnalisation contre standardisation c’est une bonne question. Faire d’un objet de mobilier un LE meuble unique du propriétaire, qu’on ne retrouvera dans toutes les maisons de la mappemonde.

  2. Vraiment excellent
    amicalement
    Gilles

  3. Je suis en admiration devant les ébénistes, je trouve que ce sont de vrais artistes, au même titre que les sculpteurs et tous ces métiers extraordinaires. Avec toute ma sympathie, Priscilla.

  4. Quel merveilleux métier. J’aime particulièrement les tables basses dans l’album. Un meuble ancien (ou fabriqué par un artisan) a une vie bien particulière qu’aucune chaîne ne pourra concurrencer. On le regarde différemment. Et j’aime, malgré tout, imaginer des copeaux et sentir cette odeur de bois si agréable.

  5. Votre réflexion est très juste. Effectivement je crois que l’ébéniste d’aujourd’hui se doit d’allier savoir-faire traditionnel, créativité et originalité.

    J’ai beaucoup apprécié les meubles exposés sur votre site. Mon conjoint et moi avons suivi quelques cours d’ébénisterie et de tous les meubles que nous avons fait, c’est notre préféré qui est le plus remarqué à cause de son unicité.

    Bravo également pour vos dessins et peintures. Je reviendrai vous visiter assurément.
    Manon

  6. quel beau métier !

    je cherche un artisan d’ailleurs !(metz 57 )

    cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *